12 oct. 2015

Être plus écolo au quotidien


Avant, être écologique voulait dire pour moi faire du recyclage avec mon bac vert! Ma démarche de vie plus saine et d'abandon des produits chimiques m'a amenée à porter plus attention à mon empreinte écologique. Aujourd'hui je vous donnes des idées et je partage avec vous les gestes que je fais au quotidien.


J'utilise des produits ménagers sans danger pour l'environnement



Quand j'achète un produit ménager, je recherche la certification ÉcoLogo ou Écocert pour m'assurer qu'il soit sans danger pour l'environnement. Car certains ingrédients contenus dans les produits ménagers sont dangereux pour la vie aquatique. Parmi ceux-ci on retrouve le nonylphénol et ses éthoxylates (NPE), l'hydroxide de sodium, les phosphates, le triclosan et les parfums synthétiques. Par exemple, les phosphates sont employés comme adoucissants d'eau dans les détergents à lessive et le savon à vaisselle afin d'empêcher les résidus calcaires de l'eau de coller sur vos vêtements, votre vaisselle ou l'intérieur de votre laveuse. Ensuite, les phosphates aboutissent dans nos cours d'eau et agissent de la même façon qu'un fertilisant. Les algues et les végétaux se développent avec excès et la concentration d'oxygène diminue, perturbant la vie marine. Cela peut aller jusqu'à tuer les poissons. 

Je fabrique quelques-uns de mes produits ménagers. Pour m'y initier, j'ai suivi un atelier chez L'Alchimiste en herbe à Montréal. Ce type d'atelier est aussi offert chez Coop Coco & Calendula et à Herbarôme - La Bottine aux herbes. Sinon, sur le site internet de la Fondation David Suzuki vous trouverez  plein de trucs pour entretenir votre maison de façon saine. C'est étonnant de voir tout ce qu'on peut faire avec du bicarbonate de soude, du vinaigre et des huiles essentielles!


Je réduis ma consommation de plastique



En achetant nos produits alimentaires en vrac, on minimise les emballages. On peut même apporter nos contenants et les remplir sur place. Ma boutique préférée pour le vrac n'est malheureusement pas à Montréal, elle est à Val-David et s'appelle Vivres en vrac. L'éventail de produits offerts est impressionnant : noix, riz, légumineuses, épices, farines, superaliments, plantes médicinales, algues, miso, produits ménagers, produits corporels et j'en passe. J'aimerais qu'il y ait une boutique de vrac aussi complète à Montréal. Sinon je vais au Marché Tau que je trouve très bien pour le vrac des produits alimentaires.


J'achète mes produits ménagers et de soins corporels en vrac si je ne les fabrique pas moi-même. J'ai gardé des bouteilles de shampoing vides, des contenants de détergent à lessive, d'assouplissant... J'utilise donc moins de plastique et en plus j'économise, car quand on achète un produit on paie aussi pour le contenant. Régulièrement, je me rends chez Terre à soi, la boutique éco-responsable de mon quartier pour faire le plein. On peut bénéficier de prix avantageux en devenant membre pour 10 $. Ils ont une grande sélection de produits en vrac, naturels et sans produits chimiques : savon à lessive, assouplissant, détergent à lave-vaisselle, détachant, shampoing, savon, matières premières pour fabriquer des produits ménagers ou de beauté, etc. Voici d'autres suggestions de boutiques où vous trouverez des produits ménagers et corporels en vrac : Éco-boutique Un monde à vie à Mascouche, le Club Organic à Montréal, Vivres en vrac à Val-David et les produits Lemieux qui ont plusieurs points de vente au Québec.


Un petit truc à l'épicerie : j'essaie autant que possible de ne pas utiliser les petits sacs de plastique mis à la disposition des clients, dans la section des fruits et légumes. Ces petits sacs qui vont directement à la poubelle dès qu'on range notre épicerie! D'ailleurs, j'ai entendu dire que chez Metro ils vendent des petits sacs réutilisables, l'autre jour j'ai voulu en acheter mais il n'en restait plus. Bien entendu, j'ai toujours mes sacs d'épicerie réutilisables avec moi. Si je dois acheter quelque chose à l'improviste, j'ai toujours un petit sac réutilisable dans mon sac à main.



Je réduis ma quantité de déchets



Depuis quelques mois, je participe à la collecte de résidus alimentaires de Montréal (compost). Dans mon immeuble, je suis malheureusement la seule qui composte. Les gens pensent que c'est trop compliqué, mais c'est tellement simple! Mon Éco-quartier m'a remis un petit bac pour la cuisine et un grand bac que je laisse sur ma terrasse et qui sert à la collecte une fois par semaine. Dans mon petit bac je mets un sac compostable (vendu en pharmacie) et lorsqu'il est rempli je le mets dans mon grand bac extérieur. Les résidus alimentaires constituent 27% des déchets produits par une personne. Une fois dans les centres d'enfouissement, ces résidus émettent des biogaz, ce qui contribue à l'effet de serre. On peut même composter des essuies-tout, mouchoirs et emballages de carton souillés. Visitez le site internet de la Ville de Montréal pour savoir si le service de collecte de résidus alimentaires est offert dans votre arrondissement. Si non, il est aussi possible de vous procurer un composteur et d'utiliser votre compost pour votre jardin.

À la maison, au lieu d'utiliser des essuies-tout pour nettoyer les dégâts, le comptoir ou sécher mes fruits et légumes après les avoir lavés, je prends plutôt un linge de coton que je mets dans la machine à laver et que je réutilise. Je me suis fait plein de petits linges avec des t-shirts que mon chum ne met plus!

Au lieu d'utiliser des tampons démaquillants jetables, je prends les tampons réutilisables de la marque québécoise Öko créations, faits de coton et de chanvre biologique. Après chaque utilisation, je les nettoie avec du savon de Castille mélangé avec de l'eau et je les lave à la machine une fois par semaine. Visitez le site web d'Öko créations pour connaître leurs points de vente.



J'achète local / je cultive à la maison



Le transport des produits alimentaires importés est une cause de pollution et de réchauffement de la planète. Entre l'endroit où ont poussées vos asperges et votre panier d'épicerie, il y a des milliers de kilomètres! En achetant des produits de saison et locaux, on contribue directement à un mode de vie plus écologique. J'aime aller acheter mes fruits et légumes au Marché Maisonneuve car ils favorisent les producteurs du Québec. Je reçois aussi un panier biologique des Fermes Lufa, une entreprise de Montréal qui cultive ses fruits et légumes sur des toits, mais qui offre aussi une vaste sélection de produits alimentaires de chez nous.

Depuis trois ans je fais pousser quelques légumes et des fines herbes sur ma terrasse. Je n'ai pas de terrain, mais je me fais un petit jardin urbain avec des bacs. Jardiner chez soi est un bon moyen de ne pas encourager l'importation. C'est si plaisant de se préparer une bonne salade avec tomates et fines herbes qu'on a cultivés avec amour!

Manger bio



Je vous avoue que je ne mange pas 100% bio, pour des raisons de budget. J'achète bio les fruits et les légumes qui sont le plus contaminés aux pesticides. Pour les jus que je fais avec mon extracteur, c'est important aussi que j'achète le plus possible du bio.

L’agriculture non-biologique appauvrit et pollue les sols. Après quelques années, la culture peut devenir impossible, car les engrais de synthèse finissent par rendre les sols acides. À l'inverse, le fumier, le compost et le purin utilisés en culture biologique nourrissent la terre et améliorent sa structure. Ainsi, un légume bio aura 5 fois plus de vitamines et minéraux qu'un légume non bio. Mais, financièrement ce n'est pas tout le monde qui peut se permettre des aliments biologiques car ils sont plus coûteux. Renseignez-vous sur les fruits et légumes qui sont les moins contaminés par les pesticides et ceux que vous devriez acheter bio.


Et vous, comment faites-vous votre part pour préserver la planète?



4 commentaires:

  1. En changeant ma routine de soins et maquillage vers du bio et naturel, j'ai aussi commencé à nettoyer sans polluer : vinaigre et huiles essentielles sont devenus mes alliés :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Excellent Coralie! Merci pour ton commentaire :-)

      Effacer
  2. Merci beaucoup pour cet article très intéressant :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Contente qu'il vous ait plu, merci d'être passée sur mon blog :)

      Effacer